Seigneur, faites de moi un instrument de paix.

 

Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la division, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

 

Faites, Seigneur, que je ne cherche pas tant d’être consolé que de consoler,
d’être compris que de comprendre,
d’être aimé que d’aimer.

 

Parce que c’est en donnant que l’on reçoit.
En pardonnant que l’on obtient le pardon.
En mourant que l’on ressuscite à l’éternelle Vie.