A.

Aumônier : Vénérable conseiller spirituel de bon conseil accompagnant les scouts vers leur vocation secrète à devenir des saints.

 

B.

Boname : grosse gamelle, passant sa vie à être récurée, grande amie du chocolat du matin et terrible ennemie de celui qui la lave.

Boute à couper le vent : outil indispensable du parfait pigeon, difficile à trouver et bien plus à manœuvrer.

 

C.

Calendriers : Tentative vouée à l’échec de rentabiliser le mouvement. .

Concu : Occasion pour les chefs de se remplir le ventre tout en se vidant le compte en banque.

Cul blanc : état idyllique de propreté d’une gamelle, souvent frôlé mais jamais atteint.

 

D.

Derche : les retardataires doivent se le magner pour ne plus l’être.

Diarrhée : visiteuse dérangeante, cause de nombreuses chansons, sketchs et plaisanteries au sein de la troupe.

Duvet : surnommé Dudu, c’est un copain, un ami, un frère !!!

 

E.

Et M#$­­*µ! : conclusion exaspérée de toute aventure désastreuse.

 

F.

Feu : faux-ami, on s’en sert pour cuire les aliments mais certains scouts semblent décidés à vouloir l’en remercier par une fraternelle accolade qui se termine à la Biafineâ.

Feuillets : dénomination précieuse des gogues.

Flot : ridicule petit bout de tissu pour lequel les scouts sont près à donner leurs vies.

 

G.

Gastro : cousine de diarrhée, accompagnatrice dans les jn ou séjours prolongés dans la nature. .

Grolle : Remède universel contre moustiques, discussions intempestives ou casse-pieds en tous genres, également appelé « godillot ».

 

H.

Hiérarchie : concept utopique sensé établir le respect des plus jeunes pour les plus âgés.

 

I.

Impériale : Ultime preuve de la supériorité du CP, de nos jours sévèrement compromise.

 

J.

Jean-Paul : deuxième prénom de tout scout, qui lui est attribué en cas d’oubli du premier.

Jerrican : Récipient avec un gros trou en haut pour le remplir et un petit trou en bas pour le vider.

 

K.

Kraal : Saint des saints de la culture scoute, réserve naturelle de chefs.

 

L.

Louveteau : embryon de scout, il est surtout sujet de réjouissance quand il participe à une sioule du fait de sa petite taille dont il n’a qu’à moitié conscience.

 

M.

Morse : illustre inconnu.

 

O.

Olympiades : Dernier bastion de la brutalité à l’état pur, elle tend à s’adoucir par la suppression d’épreuves majeures telles que Pancrace, Close Combat ou encore Jugement de Dieu.

 

P.

Pécu : Camarade de jeu ayant la fâcheuse tendance de ne pas être là quand on a besoin de lui.

Pompe(s) : invention géniale permettant aux scouts de parfaire leur musculature.

 

Q.

Q.I. : Certains scouts devraient le réveiller.

 

R.

Réchaud : Trahison suprême qui ferait friser les moustaches de Baden-Powell.

 

S.

Sardines : tout le monde le sait, elles furent droites un jour.

Sioule : Sport noble permettant aux scouts de passer tous leurs instincts meurtriers sur un ballon qui ne leur en gardera pas rancune.

Soupes : Gabegie scoute qui ruine les chefs et nourrit les lombrics.

 

T.

Tarrière : introuvable quand elle est à trous carrés.

Tique : curieuse petite bête affectueuse très attachée aux scouts.

Tugudu : phénomène rapide et soudain provoquant plaques rouges, douleurs abdominales et disparition pileuse. Cette maladie est épidémique, principalement lors des remises de récompenses et/ou fin de camps.

 

U.

Uniforme : sujet quotidien de discussions entre les chefs et les scouts, permettant à ces derniers de montrer leurs biceps aux copains via de nombreuses pompes.

 

V.

Vaisselle : injustement qualifiée de « corvée », elle aide les nouveaux dans leurs exercices physiques quotidiens.

Veillée : Pourrait être un bon moment de rigolade si les sketchs n’étaient pas improvisés.